top of page

Aliénor, notre muse!

Dernière mise à jour : 24 août 2023

Saviez-vous que la diffusion de la légende arthurienne dans toute l’Europe était le fait d’une femme, Aliénor d’Aquitaine, deux fois reine, d’abord de France, puis d’Angleterre, qui a vécu aux XII et XIIIe siècles ?


A still image from the intro of the videogame Legends of the Round Table, where Eleanor of Aquitaine's ghost raises from her tomb.

En tant que femme cultivée, elle a fortement contribué à la vie littéraire et poétique de son temps : en offrant patronage et mécénat aux troubadours (langue d’oc) et trouvères (langue d’oïl) qu’elle réunissait à sa cour.

De son grand-père Guillaume IX d'Aquitaine, premier troubadour, elle garde l’amour de la langue occitane, berceau du fin’ amor qui célèbre l’art de l’amour courtois grâce à une poésie déclamée ou chantée. Aliénor, qui en est l'une des premières ferventes, œuvre à sa diffusion à travers les cours française, puis anglaise en s'entourant, par exemple, en 1153, de Bernard de Ventadour qui lui dédie une chanson.

The recumbent effigies of Eleanor of Aquitaine and Richard the Lionheart at The Royal Abbey of Fontevraud.

Concernant la légende arthurienne, Aliénor commande la traduction de l’Historia regum britanniae de Monmouth au poète Wace qui en compose une version enrichie de presque 15 000 vers : Le Roman de Brut – Brut pour Brutus, héros troyen fondateur du royaume de Bretagne. Ce roman narre, entre autres, les batailles du roi Arthur menant Normands et Bretons contre ses ennemis : les Saxons et les Romains. Arthur, présenté comme l’ancêtre de Henri II Plantagenêt – à la fois roi d’Angleterre, comte du Maine et de l’Anjou, duc de Normandie et second mari d’Aliénor –, est, tout comme ce dernier, prêt à défendre la France sur laquelle il a, d’après Wace, toute légitimité.

Ce texte, en plus d’être une œuvre littéraire, est aussi une formidable œuvre de propagande politique qui témoigne de l'implication d'Aliénor d'Aquitaine. Cela rappelle aussi que derrière les chevaliers et le roi, se trouve toujours une femme de pouvoir, à l’instar de la reine Guenièvre que la position d’Aliénor ne cesse de rappeler.

View of the inner court of the Fontevraud Abbey.

À 80 ans, celle qui fut la plus grande femme de son temps, est inhumée à l’abbaye de Fontevraud, dans la nécropole royale des Plantagenêts, où réside, encore aujourd’hui, son gisant. La statue funéraire colorée tient dans ses mains un livre dont on ignore le titre et le contenu. Peut-être Aliénor lit-elle pour l’éternité l’histoire d’Arthur et de ses chevaliers ?

C’est ce que nous avons choisi d’y voir : cette image, riche en évocation, constitue l’introduction de notre jeu et Aliénor d’Aquitaine est la conteuse des aventures que vous allez vivre.



Comentarios


bottom of page